Rechercher
  • Cécile Martin

Sadio

Un jour Sadio est arrivée avec  son frère et le chef du village. Elle pleurait de douleur à cause d'un auriculaire ouvert, noirci au bout par la nécrose, très infecté, et qui empestait. Nous lui avons conseillé d'aller de toute urgence à l'hôpital (à Saraya, 80 km soit 8h de piste, encore faut-il trouver un véhicule)  en espérant qu'on ne lui coupe pas le doigt. Voire plus. 

Nous avons apporté les premiers soins. À notre surprise elle est revenue le lendemain, et les jours suivants nous apprenant qu'elle n'était pas allée à l'hôpital. Plus l'infection diminuait, plus on voyait l'ampleur de la blessure sur toute la face antérieure du doigt. On voyait les chairs jusqu'à l'os.

Pour la plupart des villageois, une hospitalisation n'est pas envisageable. Cela entraînerait des dettes pendant de longues années. Des dettes que les enfants devraient honorer, de n'importe quelle manière. Finalement, qu'est-ce qu'un auriculaire ? 

Après 2 mois de soins , le doigt de la courageuse Sadio semble sauvé. 

Depuis que nous sommes arrivés, le manque d'argent, d'hygiène et de structure de soin a causé la mort à au moins un enfant victime du paludisme, une femme en couche et un des jumeaux qu'elle portait, a endetté une famille pour sauver la vie d'une femme lors d'une fausse couche,  et laisse des séquelles de blessures ou de maladies à un grand nombre de personnes. Alors, toutes les fois où des personnes nécessitent des soins dans nos cordes, nous faisons de notre mieux malgré nos connaissances et nos moyens limités. Nous ne sommes pas des sauveurs, nous ne nous prennons pas pour des médecins, mais nous avons la chance d'avoir quelques produits de pharmacie et de savoir lire une notice. 


3 vues
 

©2019 par Bien vu l'aveugle.